Le renforcement de l’action sociale et des activités en direction des personnels

  • Recrutement d’une assistante sociale dédiée aux personnels.
  • Augmentation du budget général de l’action sociale de 37%, permettant le renforcement des secours financiers et la mise en place de nouvelles prestations (aide au permis de conduire, soutien pour les études supérieures, etc.).
  • Création de 2 logements d’urgence pour les personnels et leur famille.
  • Mise en place d’un dispositif de dons aux personnels des matériels informatiques réformés mais fonctionnels, sur critères sociaux.
  • Mise en place d’un accueil en janvier pour les personnels recrutés en cours d’année universitaire.
  • Transformation de la fête du personnel notamment pour permettre au plus grand nombre de participer (mise en place d’un temps l’après-midi et mise en place de jeux pour les enfants).
  • Création de l’évènement de la rentrée “pas trop” solennelle pour les personnels et les partenaires.
  • Création d’un évènement “Fête des retraité.es”, moment spécifique et convivial pour le départ des personnels à la retraite.
  • Duplication sur chaque campus de la cérémonie des vœux.
  • Renforcement des temps d’échanges et de débats pour le personnel avec la mise en place de 10 assemblées générales (sur différents sujets : participation au projet Idex, accréditation…) en 4 ans.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Emploi, personnels, action sociale et conditions de travail

En matière d’emploi et de politique sociale, le mandat 2016-2020 aura d’abord insisté sur une politique de recrutement volontariste, à l’inverse des incitations contemporaines au “dégraissage de la fonction publique”. Il aura ensuite contribué à la déprécarisation des personnels même si ce chantier de longue haleine doit être poursuivi. Il aura tenté de professionnaliser l’accompagnement de nos personnels via une meilleure prévention des risques professionnels, une montée en puissance de la politique de formation professionnelle, un développement de l’action sociale, une réforme du régime indemnitaire et une meilleure prise en compte des multiples engagements consentis par les personnels envers l’établissement et ses usager.es.

Cliquez sur le titre des rubriques pour accéder au détail des actions menées dans chaque domaine.

Une politique d’emploi volontariste

L’amélioration des conditions de travail et la prévention des risques professionnels

L’accent mis sur la formation et les évolutions de carrière des personnels

Le renforcement de l’action sociale et des activités en direction des personnels

Un régime indemnitaire et un référentiel enseignant revalorisés

Un regard attentif sur les conditions de la « vie quotidienne »

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Accompagnement social et médical des étudiant.es

Depuis 2016, des actions fortes ont été menées pour renforcer les aides sociales et le suivi médical des étudiant.es, faisant de l’Université Lumière Lyon 2 l’une des universités qui offre le plus de services aux étudiant.es en situation de fragilité ou de précarité. 

undefined

  • Recrutement fin 2016, pour la première fois dans l’établissement, d’une assistante sociale à 50% puis à 100%, venant en complément des assistantes du CROUS dans le service de la vie étudiante. 
  • Création en 2017, avec le Fonds de solidarité et de développement des initiatives étudiantes (FSDIE), d’une commission d’aide d’urgence pour les étudiant.es en situation de grande précarité. Au total : 55 673 euros dépensés pour l’aide d’urgence dont ont bénéficié 130 étudiant.es (de la L2 au Doctorat). 
  • Maintien d’une politique d’exonération des frais d’inscription pour les étudiant.es en difficulté financière et refus des droits d’inscription différenciés pour les étudiant.es extra-communautaires. 
  • Mise en place d’une Epicerie solidaire en 2019 qui propose aux étudiant.es ayant de faibles ressources des produits alimentaires et d’hygiène à moindre coût. 
  • Ouverture d’un Service de santé universitaire (SSU) depuis la rentrée 2019, avec une activité de prescription (médecine générale, gynécologie, psychiatrie) et une amplification des actions de sensibilisation déjà existantes sur les campus. 
  • Signature en février 2020 d’une convention avec le Secours populaire pour venir en aide aux étudiant.es du point de vue matériel (accompagnement social, alimentation, équipement et vêtements) et pour lutter contre l’isolement de celles et ceux qui rencontrent ces difficultés. 
  • Instauration de la gratuité de l’ensemble des activités physiques et sportives (suppression des droits spécifiques de 20 euros appliqués auparavant). 

Il reste cependant beaucoup à faire, en lien étroit avec différents partenaires, pour améliorer la situation sociale des étudiant.es.  La liste AGIR propose pour le prochain mandat

  • De mettre en place un accompagnement à l’accès aux droits avec une information renforcée sur les aides et dispositifs auxquels les étudiant.es peuvent prétendre et avec une permanence sur tout le mois de septembre « Ouvre tes droits » qui sera un guichet unique donnant des informations de base CAF, CPAM, Caution Visale et accompagnant les étudiant.es dans l’ouverture en ligne de leurs droits. 
  • L’ouverture, sur le campus Porte des Alpes, d’une permanence du Students Welcome Desk afin de faciliter l’accès à ce dispositif en direction des étudiant.es internationaux/nales, les accompagner dans leurs démarches pour obtenir des aides sociales et trouver un logement.  
  • D’améliorer la prise en charge de la santé des étudiant.es en ouvrant de nouveaux locaux pour le Service de Santé Universitaire dans le cadre de la construction de nouveaux bâtiments sur le campus Porte des Alpes ; en déployant le service de santé (actuellement sur PDA uniquement) sur les deux principaux campus pour faciliter l’accès aux soins de tou.tes les étudiant.es ; en faisant le bilan des consultations et en engageant une montée en puissance du SSU avec l’offre d’autres spécialités médicales, dans les domaines où l’on sait que les étudiant.es se soignent mal. 
  • De prolonger le groupe de travail réunissant des représentant.es de l’Etat (préfecture), des collectivités territoriales (Métropole, Lyon, Bron), du CROUS, ainsi que des associations, des étudiant.es, des collègues et les services de l’université pour proposer des réponses concertées sur les enjeux de précarité étudiante à l’échelle locale. Une première réunion aura lieu en mars : l’Université prend le relai et élargit le périmètre du groupe de travail initialement proposé par la Métropole, en accord avec cette dernière. 
  • De travailler en concertation avec le CROUS et les collectivités territoriales sur la question du coût du loyer pour les étudiant.es (tarif des logements CROUS, encadrement des loyers…). 
  • De travailler des partenariats avec les collectivités locales et les associations d’entraide et de solidarité pour développer l’offre de logement social en direction des étudiant.es, les résidences intergénérationnelles, les colocations solidaires ou citoyennes. 
  • De continuer à intervenir auprès de notre tutelle, en lien avec le CROUS, pour obtenir des financements complémentaires en vue de la création de postes de psychologues et d’assistantes sociales en nombre suffisant pour assurer non seulement le premier accueil mais aussi le suivi régulier des étudiant.es qui en ont besoin.  
  • De négocier de nouveaux partenariats pour des réductions sur présentation de la carte étudiante afin de trouver de quoi acheter des objets/meubles pour se loger, s’habiller etc. 
  • D’ouvrir une nouvelle librairie coopérative sur le campus Porte des Alpes, qui vende des livres à un tarif réduit pour les étudiant.es. 
  • D’aider les étudiant.es à accéder à une alimentation de qualité en mettant en place de l’achat groupé d’alimentation de qualité et en augmentant l’offre de service de l’épicerie solidaire à plus de bénéficiaires.
  • De mettre en place des actions de sensibilisation et des coups de pouce pour gérer un budget serré avec un accompagnement par un.e conseiller.e en économie familiale étudiante. 

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Retour à Orientations 2020-2024