Améliorer l’accès en transports en commun, favoriser les déplacements doux

Amélioration des transports pour PDA : les échanges avec les collectivités territoriales et le SYTRAL ainsi que la sollicitation d’élu.es pour appuyer nos demandes ont abouti :

  • A l’implantation d’une station Vélov à PDA.
  • A l’ouverture d’une nouvelle ligne de bus depuis septembre 2019, le C15 Express.
  • A un projet d’amélioration de la desserte en tramway par l’allongement des rames.
  • A la préparation de la mise en œuvre de l’indemnité kilométrique pour les vélos dès que le cadre réglementaire le permettra pour notre établissement.
  • A la future création de pistes cyclables qui traverseront le campus PDA.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Rénover pour améliorer les conditions d’études et de travail sur les campus

  • Signature d’une charte du développement durable, avec un premier résultat fort : adoption d’un marché pour la mise en place du tri sélectif dans les bureaux, salles de cours et espaces extérieurs (mise en place début 2020).
  • Le Plan Campus, décidé par la COMUE selon des phases de travaux peu réalistes, ne prévoyait rien pour permettre une amélioration des locaux à l’occasion des déménagements. A chaque fois que cela était possible, la Présidence a prévu des travaux de peinture, une remise en état des sols ou changement des stores.
  • Affermissement des tranches conditionnelles du bâtiment Gaïa.
  • Planification des rénovations des cours intérieures (BDR). Cour Clio démarrage des travaux en janvier 2020.
  • Equipements de sport : nouveau terrain de foot, renouvellement du mur d’escalade, rénovation des salles de sport.
  • Rénovation des bâtiments : travaux d’étanchéité de nombreux bâtiments sur PDA (L, Europe notamment), remise en peinture de la structure Petrov, rénovation des amphis Cujas et Condorcet, de la MDE.
  • Rénovation électrique de la MSH et la MOM.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Transformer les campus

Durant le mandat 2016-2020, nous avons lancé de nombreux projets immobiliers. Ils seront poursuivis entre 2020 et 2024.

De nombreux projets concernent le campus Porte des Alpes qui nécessite d’importantes rénovations :

  • La Ruche (nom du Learning Centre) : important travail avec les partenaires pour en assurer le financement, puis établissement du dossier d’expertise et validation avec le comité de pilotage, concours d’architectes. Début des travaux en 2020, livraison prévue en 2023.
  • Construction de la BU provisoire, inaugurée en 2020 : ce bâtiment héberge la BU de Bron pendant la construction de la Ruche, mais restera ensuite pour héberger d’autres entités dont les bâtiments seront rénovés
  • Aménagement des espaces extérieurs sur PDA : préfiguration de traverses vertes du campus avec des plantations d’arbres sur la partie supérieure.
  • Maison des pratiques sportives et artistiques sur PDA, concours en cours, démarrage des travaux en 2021.
  • Projet de Maison de la création (PDA), élaboration du programme immobilier en 2020.
  • Projet de rénovation complète des bâtiments L et V (destruction-reconstruction) dont le financement a été demandé dans le CPER 2021-2027.
  • Construction de résidences pour les étudiant.es, dont les bâtiments hébergeront également des commerces et services aux RDC. Par ailleurs, une étude a été confiée à la chaire ESS de notre université pour inventer un modèle de librairie coopérative à installer sur PDA

Plusieurs projets concernent toutefois le campus Berges du Rhône, qui ne sont pas seulement des projets immobiliers :

  • Création d’une Maison de la recherche et de la science ouverte abritant non seulement des services mais aussi des espaces partagés pour les unités de recherche et les équipes financées sur projets ainsi qu’un espace dédié aux soutenances de thèse et aux laboratoires junior
  • Installation sur BDR d’une crèche pour les enfants des personnels et les étudiant.es de l’université, en liens avec nos partenaires

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Un accès simplifié aux imprimantes et au copieurs

Une nouvelle solution d’impression (copieurs et imprimantes) à l’échelle de l’établissement. Impression à partir de la carte Izly : système simple, qui garantit la confidentialité des impressions, et permet à l’ensemble des usager.es de pouvoir imprimer sur l’ensemble des copieurs de chaque campus. 

  • Pour les personnels, les copies sont désormais prises en charge par l’établissement, soulageant les composantes et laboratoires de ce budget. Aucun quota pour limiter les impressions
  • Pour les étudiant.es, diminution du coût des copies et impressions (passage de 0,10€ à 0,05€/page NB, et de 0,36€ à 0,10€/page couleur) et mise à disposition d’un quota gratuit de 2,5€/an (50 pages NB). Grâce à la solution d’impression unifiée, les étudiant.es peuvent utiliser les copieurs des BU, des GSN, mais aussi l’ensemble des copieurs de l’établissement, notamment en composante, tout en étant facturé.es sur leur compte.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Une infrastructure informatique modernisée et solidifiée

Un très gros travail a été effectué pour garantir une haute fiabilité de service à long terme :

  • Refonte lourde du « moteur » informatique de l’établissement (mise en place d’un référentiel et refonte de l’urbanisation du SI) : effets pas toujours visibles du point de vue des usager.es, mais nécessaires pour garantir que le système fonctionne, tout le temps, et pour longtemps.
  • Rénovation lourde (encore en cours) du réseau informatique : remplacement d’un grand nombre de câbles réseau, de bornes wifi, d’installations intermédiaires ; mise en place de nouvelles liaisons fibres à très haut débit entre l’ensemble des sites de l’université afin de garantir une excellente connexion à tou.tes (doublement de la liaison BDR-PDA, déploiement de fibres optiques pour les sites Rachais, Vinatier, Ecully).
  • Transfert en cours d’une partie des serveurs informatiques du campus BDR vers le CC-IN2P3 pour renforcer la fiabilité des infrastructures.
  • Participation au projet Cynelis de datacenter mutualisé entre les établissements du site Lyon-St-Etienne.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

La mise à niveau et la modernisation des équipements informatiques

Cette politique s’est traduite par la mise à disposition d’ordinateurs performants pour l’ensemble des salarié.es de l’établissement (400 000€ à 600 000€ par an), par le développement des équipements informatiques et audiovisuels pour la pédagogie (400 000€ à 600 000€ par an) et par la rénovation du réseau informatique et du système téléphonique (400 000 à 500 000€ par an).

  • Équipement de l’ensemble des personnels enseignant.es (titulaires depuis 2018, contractuel.les à partir de 2020). Ces équipements garantissent la mise à disposition d’outils de travail aujourd’hui indispensables, sans que cela pèse sur le budget des composantes ou des laboratoires. Ces derniers peuvent ainsi flécher leurs ressources budgétaires sur l’équipement des doctorant.es et post-doctorant.es.
  • Politique de rénovation du parc informatique des personnels administratifs (ordinateurs performants, doubles écrans pour les gestionnaires de scolarité et RH, ordinateurs portables…).
  • Rénovation des salles informatiques : installation d’ordinateurs neufs et performants.
  • Intensification de l’équipement audiovisuels (vidéoprojecteur) avec objectif d’équipement de 100% des salles qui peuvent l’être.
  • Amélioration de la couverture wifi, dans le cadre de la refonte du réseau informatique et rénovation des réseaux MSH (en cours) et MOM (à venir). Cela permet d’améliorer la fiabilité du réseau et la couverture wifi des bâtiments.
  • Mise en place d’un nouveau système téléphonique qui garantit la fiabilité du système et offre de nouveaux services (annuaire intégré, renvoi d’appel, répondeurs personnalisés, gestion via le poste de travail…).
  • Généralisation de la mise à disposition de téléphones portables professionnels pour les personnes qui le souhaitent et dont les missions le nécessitent.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

L’amélioration des services aux usager.es

Pour faire en sorte que les outils et nouveaux équipements bénéficient pleinement à toutes et tous, nous nous sommes attachés à un renforcement du support technique et de l’accompagnement des usager.es.

  • Au service de l’ensemble des personnels :
    • Renforcement des équipes techniques (+4 ETP) afin de leur permettre une meilleure réactivité (hotline téléphonique, intervention sur place, mise à disposition de matériel…).
    • Mise en place d’un accompagnement pour l’organisation de visio-conférences (présence d’un.e appariteur/rice au début de chaque visio-conférence).
  • Au service des étudiant.es et des activités d’enseignement :
    • Renforcement des moniteur/rices des GSN pour accueillir les étudiant.es dans de meilleures conditions.
    • Mise en place d’appariteur/rices pour intervenir rapidement dans les salles et amphithéâtre en cas de difficulté technique.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Le renforcement des outils

Depuis 4 ans, nous avons déployé un grand nombre d’outils, logiciels, applications… qui ont pour objectifs de faciliter le fonctionnement de l’université, de permettre à tou.tes de bénéficier d’un accès aux outils et informations nécessaires dans son travail et, donc, de simplifier le travail de l’ensemble des collègues enseignant.es et Biatss.

  • Refonte des sites Internet de l’Université afin d’être mieux adaptés aux nouveaux usages et favoriser un meilleur référencement : création d’un intranet étudiant uniquement accessible sur authentification et refonte de l’intranet personnel.
  • Mise en place de la nouvelle messagerie qui offre un niveau de service bien supérieur : confort d’usage, espace de stockage important (exclusivement sur les serveurs de l’établissement) et calendrier partagé performant.
  • Déploiement et évolution des outils numériques pour la pédagogie et la scolarité : eCandidat, ADE (avec des emplois du temps personnalisés mis à jour en temps réel), plateforme de cours (Moodle), Groupe et trombino, logiciel antiplagiat (Compilatio), etc.
  • Déploiement de nouveaux outils de gestion RH : SIHAM, OSE.
  • Déploiement de nouveaux outils numériques pour faciliter le travail des personnels :
    • BUL : stockage et partage de documents pour l’ensemble des personnels de l’université ;
    • Rocket chat : messagerie instantanée pour tou.tes les personnels de l’établissement ;
    • AGT : système simplifié de création des comptes informatiques, notamment pour permettre aux vacataires enseignant.es d’accéder aux ressources informatiques (mail, intranet, bibliothèque électronique…) sans attendre la finalisation du contrat RH.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

Un nouvel élan pour la formation en langues

Une politique internationale ne peut se concevoir sans une politique de formation en langues, et l’équipe AGIR a fait de la place des langues dans nos formations une question centrale :

  • Développement du Parcours International MINERVE et forte augmentation du nombre d’inscrit.es sur la période (+35%), ainsi que du nombre de collègues invité.es chaque année (+47%).
  • Ouverture de la possibilité de suivre deux langues en licence, au lieu d’une seule initialement prévue dans l’accréditation, adossée à un évènement de promotion annuel et de découverte des langues :  la Journée Babel.
  • Développement du FLE, au cœur du dispositif CELC, qui comprend également des enseignements en anglais. Augmentation du nombre de cours enseignés en anglais, dans plusieurs composantes, et formations proposées pour les enseignant.es-chercheur.es.

Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions

La mobilité favorisée, l’accueil amélioré

L’Université Lumière Lyon 2 a toujours eu un dynamisme fort dans la mobilité étudiante, notamment sortante. Nous avons consolidé ce dynamisme, et avons priorisé un travail sur la mobilité entrante, avec divers dispositifs d’attractivité et d’accueil, qui ont porté leurs fruits :

  • Augmentation forte de la mobilité entrante d’échange (+14%) et du nombre d’étudiant.es internationaux/ales s’inscrivant dans nos diplômes (+55%), signe de l’attractivité de l’établissement.
  • Augmentation de la mobilité sortante Erasmus+ (+7%), alors même que les chiffres nationaux sont en baisse.
  • Augmentation des flux de mobilité dans le cadre de formations à l’international, en lien avec une hausse très importante du nombre d’étudiant.es en cotutelle (+34%).
  • Obtention d’un financement dans le cadre de l’appel Bienvenue en France, mise en place d’un centre d’accueil unique sur PDA, avec notamment un nouveau centre de tutorat pour étudiant.es internationaux/ales.
  • Mise en place de bourses d’établissement pour la rentrée 2020, pour soutenir les mobilités de stage et l’internationalisation des pôles de spécialité.
  • Accroissement des moyens pédagogiques alloués aux composantes, leur permettant pour la première fois d’ouvrir des groupes TD pour tenir compte des flux de mobilité entrante
  • Création de cours spécifiquement dédiés aux étudiant.es entrant.es en échange, ainsi que d’un programme de mobilité adapté intitulé CELC Lumière (Certificat d’Etudes de Langues et de Cultures), véritable vecteur d’attractivité.
    • Une implication forte pour l’accueil d’étudiant.es et de chercheur.es en exil

Parce que l’international ne se résume pas à la mobilité des étudiant.es et des collègues, mais implique aussi une vision de notre place dans le monde, l’établissement s’est engagé auprès de publics à l’étranger, de diverses manières :

  •  Engagement de l’établissement dans le programme PAUSE avec le recrutement de 7 chercheur.es et jeunes chercheur.es syrien.nes et turc.ques.
  • Participation au réseau MENS (Migrants dans l’Enseignement Supérieur) et développement d’un dispositif d’inscription dérogatoire des étudiant.es en exil, sans papiers ou dans d’autres situations d’extrême précarité administrative.
  • Création du DU Passerelle qui vise l’acquisition de compétences linguistiques, culturelles et méthodologiques relatives au niveau B2 avec pour visée la réinsertion d’étudiant.es réfugié.es et demandeurs/deuses d’asile dans un parcours d’étude.

Retour à Bilan AGIR 20Retour à Bilan AGIR 2016-2020 : détail des actions